agenda
map gps menu

Tryptic Trip - Flap 3 Far South

01/06/2018 >30/06/2018

 

IMG 769 en namibie slideshow

 

Flap 3: De Mombasa (Kenya) à Springs (South Africa)

Pour des raisons de sécurité et de confort, j’ai décidé d’expédier mon avion par bateau d’Israel au Kenya et de débuter mon Flap 3 à partir de Mombasa jusqu’en Afrique du Sud.
J’ai choisi ma route en fonction des centres d’intérêts touristiques qui me séduisent, de certaines belles "bush airstrips" qui m’attirent, et de l’autonomie de mon avion bien sûr !
Je traverserai donc le Kenya, la Tanzanie, le Malawi, la Zambie, un crochet au Zimbabwe, le Botswana et enfin l’Afrique du sud...
A 7 semaines de mon départ, j’ai encore quelques details à régler mais je me sens ultra motivée et prête à décoller vers de nouvelles aventures et découvertes...

Flap 3: From Mombasa (Kenya) to Springs (South Africa)
For some safety reasons and comfort, I decided to ship my plane by vessel from Israel (Ashdod) to Kenya (Mombasa) and start my Flap 3 from Mombasa to South Africa.
I chose my route according to the tourist interests that seduce me, some beautiful "bush airstrips" that attract me, and the autonomy of my plane of course !
I will cross Kenya, Tanzania, Malawi, Zambia, a hook in Zimbabwe, Botswana and finally South Africa...
At 7 weeks of my departure, I still have some details to settle but I feel ultra motivated and ready to take off to new adventures and discoveries...

I made it !

I made it !
Springs (Johannesbrug) 12th July 2018
A 3 heures du matin je me suis réveillée... plus moyen de dormir...
Cette dernière journée de vol DOIT se passer convenablement afin d’aboutir ce voyage en beauté mais je dois traverser Johannesburg et tous les terrains aux alentours, ce n’est PAS une région facile, je ne connais PAS les usages des contrôleurs Sud Africains, deux vols dans la journée implique plus de fatigue et je ne dors pas...pffff...
A 5 heures, j’étais prête et ai attendu mon taxi qui est arrivé à 6:00 comme prévu.
A l’aéroport: immigration car je quitte, porter mes bagages à l’avion, il fait encore noir mais je vois le ciel s’éclaircir, j’enlève la bâche de mon avion qui est humide, j’aère le cockpit, je range la bâche, enlève et range les tie-down, le cache pitot, ma valise à l’arrière, la gopro en place, il fait trop sombre pour faire l’external inspection, je vais faire mon flight plan...
Ensuite repasse à l’avion, enlève les chocks et les range et vais au landing fee office demander si le contrôleur est bien au courant que j’ai payé... Il n’y a rien que je déteste plus que me retrouver en bord de piste et le contrôleur dit: vous devez revenir montrer que vous avez payé...
Le weather office est fermé mais j’ai regardé la météo et c’est bon...
Je retourne à l’avion, il fait plus clair: external, derniers préparatifs et je démarre, il fait froid, humide, réchauffeur carbu... et j’y vais...
Je décolle le soleil en plein dans les yeux... vire à droite et prends mon cap.
Après environ 15 minutes, je passe la frontière et me voici en Afrique du Sud, de légères couches de brume se distinguent au loin et rendent le paysage encore plus beau...
Mes angoisses de la nuit resurgissent, mes appréhensions pour le vol suivant reviennent, je les fais disparaître en pensant à mon arrivée à Springs et ca y est j’ai les larmes aux yeux... pff Valerie reprends toi que diable !
Une fois le contact établit avec le contrôleur il me lâche sur la fréquence air/air et là je comprends à quel point c’est busy ! Je ne comprends pas ce que les autres disent, tout ces noms d’aérodrome en africaans... je ne les trouve pas sur ma carte... donc je prends la resolution de ne regarder que dehors et de profiter du paysage...
J’arrive près de Lanseria et décide de passer avec eux... belle approche, bel atterrissage et ouf voilà un sur deux exécuté !!!
Je sécurise l’avion au parking -> immigration -> customs -> manger un petit bout afin de reprendre des forces et tenir jusqu’à la fin de la journée -> je paie les landing fees -> le flight plan se fait par téléphone avec une nana qui ne pige rien et je ne la comprends pas non plus, cela prends donc un temps fou.
Elle me propose finalement de prendre une route directe Lansaria vers Springs traversant la ctr de Johannesburg, je m’étonne de ce conseil mais j’accepte.
Je traverse tout le terminal pour rejoindre l’entrée General Aviation, je marche jusqu’à mon avion, me prépare, Valerie, surtout n’oublie rien, ne néglige rien pour ce dernier vol vers la réussite, vol difficile à travers la ctr de Johannesburg...
Je démarre et en route vers le holding point on me dit que ma route n’est pas acceptée et que je dois téléphoner au contrôleur à la tower... heu téléphoner ? Mon moteur tourne, je suis presque sur la piste ? Heureusement le contrôleur me prend à la radio et un mec super gentil super agréable et très coopératif à qui j’explique que c’est mon premier jour de vols en Afrique du sud...
Merci beaucoup et je décolle, virage à droite 180 degrés... puis il me lache sur la fréquence air/air... je n’aime pas ça et j’ai l’extrême bonne idée de passer avec Johannesburg qui me donne un autre chemin ...que je suis... et j’arrive en longue finale à Springs....
Entre temps j’ai survolé Johannesburg centre ville de près et la vue était trop splendide mais pas pu prendre de photos: trop de turbulence et trop de choses à vérifier, trop stressée, pas possible de prendre le moindre risque de faire une moindre connerie lors de ce dernier vol !
 
J’atterris à Springs et voilà j’y suis ! Je l’ai fait !!
 
Je reçois un accueil extra de la part de Jacques, ami de Gavin qui m’a offert une place dans un de ses hangars...
Il a une collection d’avions anciens, tous taildraggers que j’adoooore ! Et plus particulièrement un Helio Courier sur lequel je flache !
Je range mes affaires et fais un inventaire des choses que je laisse dans mon avion.
Jacques me conduit dans un hôtel incroyable: c’est un village entier !
Je demande si ils ne font pas un prix pour les crew et je donne ma carte AOPA France, ils m’ont fait le prix d’air France crew !!!
Depuis mon arrivée ici, je vois des blancs partout, suis légèrement dépaysée après mon immersion botwanienne à Francistown...
Il y a un bar dans ce village pour pilotes !
Je vais y fêter mon arrivée en Afrique du sud, je pense le mériter !
Je rentre demain soir en Belgique et arrivée samedi matin...
 
À bientôt pour de prochaines aventures africaines... restez branché
 

 
I made it !
Springs (Johannesbrug) 12th July 2018
At 3 am I woke up... no way to sleep...
This last day of flight MUST go well in order to end this trip successfully but I have to cross Johannesburg and all the lands around, it is NOT an easy region, I do not know the uses of the South African controllers, two flights in the day involves more fatigue and I do not sleep... pffff...
At 5 am I was ready and waited for my taxi which arrived at 6:00 as scheduled.
At the airport: immigration because I leave the country, carry my luggage to the plane, it is still dark but I see the sun rising, I remove the tarp of my plane that is wet, I open the cockpit, I put the tarpaulin away, take off and store the tie-downs, the pitot cover, my suitcase on the back, the gopro in place, it's too dark to do the external inspection, I'll do my flight plan ...
Then go back to the plane, remove the chocks and put them away and go to the landing fee office ask if the controller is well aware that I paid... There is nothing I hate more than finding myself on at the holding point and the controller says: you have to come back show that you paid ...
The weather office is closed but I looked at the weather and it's good...
I go back to the plane, it is clearer: external, final preparations and I start, it is cold, wet, carbu heater... and I go...
I take off the sun right in the eye... turn right and take my heading.
After about 15 minutes, I cross the border and here I am in South Africa, light layers of fog stand out in the distance and make the landscape even more beautiful ..
My anxieties of the night resurge, my apprehensions for the next flight come back, I make them disappear thinking of my arrival in Springs and that's it I have tears in my eyes ... pff Valerie seriously, make an effort !
Once the contact establishes with the controller he send me on the air / air frequency and there I understand how busy it is ! I do not understand what others say, all these airfield names in Africaans... I do not find them on my map ... so I take the resolution to look outside and enjoy the scenery...
I arrive near Lanseria and switch my frequency with them... nice approach, nice landing and pffff here is one flight done out of 2 !!!
I secure the plane at the car park -> immigration -> customs -> eat a little bit to regain strength and hold until the end of the day -> I pay the landing fees -> the flight plan is done by phone with a girl who does not get anything and I do not understand her neither, so it takes a long time.
She finally offers me to take a direct route Lansaria to Springs crossing the ctr of Johannesburg, I am surprised of this advice but I accept.
I cross the entire terminal to join the entrance General Aviation, I walk to my plane, prepare the plane, Valerie, especially now do not forget anything, neglects nothing for this last flight to success, difficult flight through the ctr of Johannesburg ...
I start and on my way to the holding point I am told that my road is not accepted and that I have to call the controller at the tower... to call ? My engine is running, I'm almost on the track ? Fortunately the controller takes me on the radio and a super nice guy and very cooperative to who I explain that this is my first day of flights in South Africa ...
Thank you very much and I take off, right turn 180 degrees ... then he send me on the air / air frequency... I do not like it and I have the extreme good idea to switch to Johannesburg frequency who gives me another way... that I am... and I arrive in long final in Springs ....
In the meantime I flew over downtown Johannesburg and the view was too beautiful but not able to take pictures: too much turbulence and too much to check, too stressed, not possible to take the slightest risk of doing a little bullshit when of this last flight !
 
I land at Springs and here I am! I did it !!
 
I receive an super welcome from Jacques, friend of Gavin who offered me a place in one of its hangar...
He has a collection of old planes, all taildraggers that I adore! And especially a Helio Courier on which I flap !
I put away my things and make an inventory of the things I leave on my plane.
Jacques drives me to an incredible hotel: it's an entire village !
I ask if they do not make a price for the crew and I give my card AOPA France, they made me the price of air France crew !!!
Since my arrival here, I see whites people everywhere, am slightly out of place after my full immersion in Francistown...
There is a bar in this village for pilots !
I'm going to celebrate my arrival in South Africa, I think I deserve it! 
I return tomorrow night in Belgium and arrived Saturday morning...
 
See you soon for future African adventures... stay tuned !
 
 

Francistown - 10th July 2018

Francistown - 10th July 2018
Cela fait une semaine que je suis à Francistown (Botswana) sous un ciel plombé à 1200-1500 ft avec beaucoup de vent.
Hier, la température était légèrement supérieure ce qui était bienvenu !
J’ai reçu la prolongation de mon permis de vol ce qui me permettra de partir demain si tout va bien !
Donc: demain: Gaborone et après-demain: South Africa !
Toujours pas de photo.
 
A demain !
 

 
Francistown - 10th July 2018
It's been a week since I am in Francistown (Botswana) under a leaden sky at 1200-1500 ft with a lot of wind.
Yesterday, the temperature was slightly higher which was welcome !
I received the extension of my flight permit which will allow me to leave tomorrow if all goes well !
So: tomorrow: Gaborone and the day after tomorrow: South Africa !
Still no picture.
 
See you tomorrow !
 

Francistown - 4th July 2018

Francistown - 4th July 2018

La météo est de plus en plus mauvaise, je me croirais en plein mois de janvier à Bruxelles, stratus bas, pluie, vent glacial et rafale...chouette quoi !

Cette météo est en train de s’étendre à tout le pays durant les trois ou quatre prochains jours...

Les locaux m’ont tous dit: pas de nuages après le mois d’avril, pas de pluie pendant la dry season... tu parles !

Je ne vois pas de départ possible avant mercredi prochain malheureusement compte tenu des prévisions météo de ce jour.

J’ai déjà visité le musée de la ville, je ne fois donc qu’une activité possible: écrire !

Mon projet d’écrire un livre sur mon voyage est réel mais «il n’y a plus qu’à...»😜

J’ai déjà deux commandes fermes: Anne-Marie (vous vous rappelez, l’épouse de Rob qui a réassemblé mon avion à Mombasa) et Douglas mon nouveau copain aventurier qui a préparé ma nuit sous l’aile de mon avion à Mopiri.

Ces deux commandes sont en anglais... je vais donc écrire en français et ferai traduire en anglais... et pourquoi pas en hébreu ? Mon avion est israélien et tous mes amis israéliens qui ont désassemblé mon avion méritent bien ce cadeau...

Donc, pas de photo aujourd’hui... comme j’ai coutume de dire: «Courage et persévérance paient toujours » !

 


 

Francistown - 4th July 2018

The weather is getting worse and worse, we could believe that we are in the middle of January in Brussels, low stratus, rain, icy wind and gust... nice !

This weather is spreading all over the country for the next three or four days...

All locals told me: no clouds after April, no rain during the dry season... are you serious ?!

I unfortunately do not see a possible start before next Wednesday regarding the weather forecast of today.

I have already visited the museum of the city, so I have only once possible activity: write !

My plan to write a book about my trip is real but "just do it..." 😜

I already have two firm orders: Anne-Marie (you remember, Rob's wife, Rob who reassembled my plane in Mombasa) and Douglas my new adventurous buddy who prepared my night under the wing of my plane in Mopiri.

These two commands are in English... so I will write in French and translate into English... and why not in Hebrew? My plane is Israeli and all my Israeli friends who have disassembled my plane deserve this gift...

So, no photo today... as I usually say, "Courage and perseverance always pay" !

Francistown - 3rd & 4th July

Francistown - 3rd July

 En Afrique, certaines personnes souffrent de tourista, d’autres de malaria, etcetera...

Moi j’ai une phalangettetite ! 

Préparant ma nuit sous la tente sous l’aile de mon avion je me suis badigeonnée d’anti moustique mais j’ai omis le bout de mes doigts !

J’ai donc été attaquée par un escadron d’insectes nocturnes autour des ongles et particulièrement de la main droite... engendrant des boursouflures bleuâtre-rougeâtres douloureuses...

Je ne savais pas que les moustiques résistaient au froid...

Voici un bref aperçu schématisé 😂

Unknown

Bien, revenons aux choses sérieuses, je me rends compte à l’instant que je pourrais voler directement vers Pilanesberg à partir d’ici Francistown demain mais mon plan de vol est fait et enregistré et mes taxes payées... si je veux changer cela me retardera demain matin d’une heure et je veux éviter le vent fort qui apparaîtra vers 10 heures...

Et puis mon père m’a toujours dit qu’il faut être d’autant plus prudent lorsqu’on approche de sa destination car l’attention se dissipe, la vigilance diminue et l’excitation d’arriver augmente... donc, pour une fois je vais suivre les conseils de mon père et suivre le plan initialement prévu... D’autre part, mon permis de vol est prévu avec sortie Gaborone...

Donc, demain: Gaborone et après demain: Pilanesberg puis Spring !

Toujours les mêmes heures estimées de départ: 05:00Z.

Je devrais avoir une composante de vent de dos demain...

J’ai visite le tout petit musée de Francistown illustré de quelques photos épinglées sur un support en carton comme lorsqu’on faisait des élocutions en primaire... mais le dévouement de la dame à m’expliquer l’histoire de Rhodesia railways reliant Cape town à Alexandria à l’époque est vraiment touchant et j’ai beaucoup appris.

Les mines d’or et de diamants... très instructif.

La ville est construite à l’américaine avec des avenue à numéro dans un sens et dans l’autre sens parallèlement puis les rues en perpendiculaire, KFC, et toutes les grandes marques se retrouvent sur les enseignes des magasins...

Le fuel coute 1.3$/litres !!!! C’est chouette de voler au Botswana ! Les taxes sont raisonnables: environ 24$... pas de parking fee...et le contrôleur de Francistown est bien contrairement à celle de Maun que je ne comprenais pas et qui ne dit PAS clear for take off !

Elle dit clear for Francistown... mais ca ne veut pas dire que je peux décoller...donc je lui demande Am I clear for take off ?

Elle répond: Clear for Francistown...d’un ton énervé et donc j’ai dit: N45458 Clear for take off runway 08 et ai décollé... J’ai pas du tout aimé Maun... trop grand, trop de traffic, mauvais contrôleurs, entourée de 50 Cessna et Caravan sur l’apron ! Trafic plus intense qu’à EBCi le 15/8 !

Mais j’ai adoré mon décollage juste lorsque le soleil tout rouge cramoisi pointait son nez en bout de piste mais juste avant qu’il m’aveugle...

Unknown 1

Enfin, vous comprenez ce que je veux dire...

 

Francistown - 4th July

Je ne peux pas décoller ce matin, overcast 1000 ft et broken 2400 ft, 35 kt à 5000 ft

J’ai bien analysé la météo et pense avoir une ouverture demain début d’après-midi...

J’ai quand même fait mon check out et me suis rendue à 6:00 à l’aéroport où j’espérais recevoir un bulletin météo mais les deux pilotes militaires rencontrés m’ont confirmer aller eux-mêmes chercher les infos météo sur google !

Donc, je ferai un nouveau point ce soir et demain à la première heure...

On verra...

 

 


 

Francistown - 3rd July

In Africa, some people suffer from diarrhea, others from malaria, etcetera...

I have a “phalangettetite” ! 

Preparing my night under the tent under the wing of my plane I baked insect repealent but I omitted the tips of my fingers !

So I was attacked by a squadron of nocturnal insects around the nails and especially the right hand... generating bluish-reddish blisters 🤪 painful...

I did not know that mosquitoes were resistant to cold...

Here is a brief schematic overview 😂

Unknown

Well, back to the serious things, I realize right now that I could fly directly to Pilanesberg from here Francistown tomorrow but my flight plan is done and saved and my taxes paid... if I want to change that will delay me tomorrow morning by one hour and I want to avoid the strong wind that will appear around 10 am...

And then my father always told me that you have to be even more careful when approaching your destination because the attention is dissipated, the vigilance decreases and the excitement of arriving increases... so, for once I will follow the advice of my father and follow the plan initially planned... On the other hand, my flight permit is planned with exit Gaborone...

So, tomorrow: Gaborone and after tomorrow: Pilanesberg then Spring !

Always the same estimated hours of departure: 05: 00Z.

I should have a wind component back tomorrow...

I visited the tiny museum of Francistown illustrated with some photos pinned on a cardboard support like when you made speeches in primary... but the dedication of the lady to explain to me the history of Rhodesia railways connecting Cape Town in Alexandria at the time is really touching and I learned a lot.

The gold and diamond mines... very informative.

The city is built in the American style with numbered avenues in one direction and in the other direction parallel then the streets in perpendicular, KFC, and all major brands are found on the store signs...

The fuel costs $ 1.3 / liter  !!!! It's nice to fly in Botswana ! The taxes are reasonable: about $ 24... no parking fee... and the controller of Francistown is good unlike that of Maun that I did not understand and who does not say clear for take off !

She says clear for Francistown... but that does not mean that I can take off... so I ask Am I clear for take off ?

She answers: Clear for Francistown... in an angry tone and so I said: N45458 Clear for take off runway 08 and took off... I did not like Maun at all... too big, too much traffic, bad controllers, surrounded by 50 Cessna and Caravan on apron ! Traffic more intense than EBCi 15/8 !

But I loved my take-off just when the crimson-red sun was pointing at the end of the runway but just before he blinded me...

Unknown 1

I think you understand what I mean..

.

Francistown - 4th July

I can not take off this morning, overcast 1000 ft and broken 2400 ft, 35 kt at 5000 ft

I analyzed the weather and think I have an opening tomorrow early afternoon...

I still checked out and went to 6:00 at the airport where I hoped to receive a weather report but the two military pilots I met confirmed they go themselves to get the weather information on google !

So, I will make a new point tonight and tomorrow at the first hour...

We'll see...

Mopiri lodge - 30th June 2018 -> Maun - 1st July 2018

Mopiri lodge - 30th June 2018 -> Maun - 1st July 2018

 

Le dernier après-midi à Kasane, j’ai suivi les conseils de Bertie et ai participé au safari en bateau sur la rivière et je n’ai pas été déçue de la balade: j’ai vu un troupeau d’éléphants traverser la rivière à la nage, ils nagent sous l’eau et on ne voit plus que leur trompe dépasser tel un périscope...

Le seul bémol était la bande de touristes bas de gamme qui partageaient malheureusement le bateau...

Pas mécontente de quitter Kasane à l’aube, aéroport désert, pendant que je prépare mon avion, les contrôleurs me regardent du haut de leur tour, ils doivent se demander qui est cette dingue qui vient les réveiller...

Il fait froid, je dois faire chauffer mon moteur et décolle enfin.

Ce vol est éblouissant de beauté, les couleurs qui changent à chaque fois que je tourne la tête... la rivière, les points d’eau, la verdure, la savane, les étendues de marécages... et survolant une petite airstrip, j’aperçois des girafes sur la piste... J’espère que ce ne sera pas le cas à Mopiri...

Après une heure de vol, j’entends d’autres pilotes sur la fréquence air/air mais ne comprends pas grand chose aux noms des airstrips qu’ils mentionnent, je ne les voie pas sur ma carte.

Je poursuis ce vol spectaculaire, prenant des photos et des vidéos... et ouvrant l’oeil pour les autres «trafics»...

Les 10 derniers nautiques sont tellement beaux à survoler que j’en oublie presque mon approche.

Soudain, la piste est en vue, je la survole et fait une approche et un low pass, je reprends le downwind et atterris sur cette piste de brousse au coeur du delta de l’Okavango, au coeur du bush...

Je suis chaleureusement accueillie par Douglas, Kenny et les deux gardes qui seront responsables de surveiller mon avion jour et nuit durant mon séjour ici.

Je m’affaire à sécuriser l’avion, y a-t-il des hyènes susceptibles de venir chiquer mes pneus ? Non ? Ouf ! Et l’on m’emmène vers un bateau, je suis totalement immergée au coeur du delta, de l’avion au bateau...

L’accueil tout en chansons locales est super émouvant et tout m’indique déjà que le bon goût est de rigueur dans ce lodge.

Après un verre de bienvenue, Zoe m’installe dans ma tente splendide, magnifique à la vue imprenable et au cœur du bush... que pouvais-je rêver de mieux ?

Comme à Lake Mwanyara, je suis seule cliente, cela a ses avantages...

Aussitôt installée, me voici repartie avec Kenny pour un nouveau boat safari.

Et là, je suis subjuguée de la beauté de ce delta, les couleurs, la lumière...

C’est magnifique ! Nous voguons dans des channels entre les champs de papirus desquels surgissent de temps a autre, un hippopotame, un oiseau, un crocodile...

Après deux heures environ, nous atteignons une île ou nous changeons de moyen de locomotion: fini le bateau à moteur, je m’installe dans la pirogue, les fesses sous le niveau de l’eau, vue imprenable à fleur d’eau...

Nous atteignons une autre île où nous débarquons pour une balade à pieds sur les traces des animaux sauvages.

Kenny m’apprends plein de choses extraordinaires, nous suivons les traces d’éléphants, hippopotames, léopard... mais malheureusement nous ne les rencontrons pas sur terre, nous apercevons des antilopes.

Cette expérience reste extraordinaire.

Je décide de rester deux nuits et de remettre cela avec Kenny demain matin tellement tout est beau, et cette immersion complète au coeur de la vie sauvage, sans électricité la nuit, sans accès internet, sans mail, sans téléphone, sans réseau... me plaît bien car me procure un sentiment de liberté total... personne ne sait ou je suis ni ne peux me trouver, immergée dans la nature profonde...

La seconde balade avec Kenny est tout aussi exceptionnelle et de retour au campement, je prépare mon départ du lendemain matin.

Le soir, dînant avec Douglas, un aventurier sud-africain avec qui j’ai beaucoup sympathisé, gérant des lieux, celui-ci me propose d’exhausser un rêve: loger sous l’aile de mon avion dans le bush !

Cela retarde mon arrivée à Springs mais comment hésiter ?

C’est peut-être la dernière fois avant un bout de temps que je me retrouverai à ce point dans le coeur de la vie sauvage... J’accepte rapidement et décide donc de rester déconnectée du monde une nuit de plus...

Cela signifie aussi une balade en plus avec Kenny qui me fait visiter son village au coeur du delta !

Je fais des super vidéos des hippopotames se débattant dans l’eau, des vidéos des oiseaux qui nous précèdent dans les channels entre les champs flottants de papyrus, les crocodiles, antilopes et les vues de toutes ses couleurs splendides...

Douglas m’a gâtée et grâce à lui, j’ai pu réaliser un rêve qui devrait être celui de tous les pilotes de Cub: loger into the wild sous l’aile de son avion !

Douglas nous à préparé un Braai (barbecue des Afrikaners) avec un steak goûtu d’une qualité supérieure ! Nous mangeons, Kenny, Douglas et moi autour d’un feu de camp africain à quelques mètres de mon avion entourés des bruits de la nuit tels que les bavardages incessants des hippopotames qui sortent de l’eau pour paître...

Le bush camp de Douglas est conçu spécialement pour moi ! Avec un évier en toile et une bush ladies room... Je suis gâtée et ne peux le remercier assez de ce beau cadeaux.

J’espère sincèrement que nous nous reverrons...

Une fois couchée dans ma tente, Kenny et Douglas, non loin, dormant à la belle étoile, je m’endors d’un coup. Malheureusement je me réveille peu après de froid, il doit y avoir environ 5 degrés... j’ai un bon matelas sous moi avec une couverture au dessus,un sac de couchage et une couverture au dessus et je grelotte de tout mon corps... je trouve lentement le courage de sortir de mon sac afin d’aller chercher l’autre que j’ai dans mon avion...

Je m’endors donc avec deux sacs de couchage et une couverture, sous l’aile de mon avion dans la vie sauvage au coeur du Delta...

Vers 5 heures, les gouttes de rosée dégoulinent de l’aile et tombent sur le toit de ma tente afin de me réveiller !

Un brin de toilette, une tasse de thé chaud autour du feu rallumé et nous voici à l’aube d’un nouveau jour !

Je prépare mon avion, fais mes adieux à mes deux camarades de bush et démarre... et mon carbu givre.... c’est vous dire les conditions !

Je décolle le soleil en pleine face et prends ma route vers Maune.

Les paysages sont tout aussi beaux et je peux maintenant interpréter ce que je vois d’en haut... génial !

En approche de Maun, c’est l’heure de départ des scenic flight des Cessna Caravan et le contrôleur me demande deux fois «expedite» Pfff ils ne connaissent pas les PA18, ils croient que je vole en PA28 !

J’atterris, suis totalement surprise de voir la densité de cet aéroport, le nombre d’avions, le traffic aérien... un seul pilote regarde mon avion avec étonnement et me salue, je vais refueler et me gare. Je sécurise mon avion, prends mes affaires et cherche le briefing office, je prépare mon plan de vol pour demain matin et paie mes taxes, je trouve un hôtel... et me voici de retour à la civilisation...

Départ demain matin pour Francistown.

 


 

Mopiri Lodge - 30th June 2018 -> Maun - 1st July 2018

 

The last afternoon in Kasane, I followed Bertie's advice and participated in the boat safari on the river and I was not disappointed with the ride: I saw a herd of elephants cross the river swimming, they swim under water and we can see their trunk out of the water surface like a periscope...

The only sad side was the band of low level tourists who unfortunately shared the boat...

Not unhappy to leave Kasane at dawn, desert airport, while I prepare my plane, the controllers look at me from the top of their tower, they must ask who is this crazy who comes to wake them...

It's cold, I have to heat my engine and take off finally.

This flight is dazzling with beauty, the colors that change each time I turn my head... the river, the water points, the greenery, the savannah, the expanses of swamps... and flying over a small airstrip, I see giraffes on the track... I hope that will not be the case in Mopiri...

After an hour of flying, I hear other pilots on the air / air frequency but do not understand much about the airstrips they mention, I do not see them on my map.

I continue this spectacular flight, taking photos and videos... and opening the eye for other "traffics"...

The last 10 nautical miles are so beautiful to fly over that I almost forget my approach.

Suddenly, the track is insight, I fly over and make an approach and a low pass, I take the downwind and land on this bush airstrip in the heart of the Okavango Delta, in the heart of the bush...

I am warmly welcomed by Douglas, Kenny and the two guards who will be responsible for watching my plane day and night during my stay here.

I'm trying to secure the plane, are there hyenas likely to come chew on my tires ? No ? Phew ! And I'm taken to a boat, I'm totally immersed in the heart of the delta, from the plane to the boat...

The welcome all in local songs is super moving and everything already indicates that good taste is «de rigueur» in this lodge.

After a welcome drink, Zoe settles me in my splendid tent, beautiful with breathtaking views and in the heart of the bush... what could I dream of better ?

As in Lake Mwanyara, I am a single customer, it has its advantages...

As soon as I got there, I went with Kenny for a new boat safari.

And here, I am captivated by the beauty of this delta, the colors, the light...

That's wonderful ! We sail in channels between the papirus fields from which arise from time to time, a hippopotamus, a bird, a crocodile...

After about two hours, we reach an island where we change the means of locomotion: finished the motor boat, I settle in the mokoro, the buttocks under the water level, breathtaking view at the water's edge. .

We reach another island where we disembark for a walk in the footsteps of wild animals.

Kenny teaches me a lot of extraordinary things, we follow the tracks of elephants, hippos, leopards... but unfortunately we do not meet them on the ground, we see antelopes.

This experience is extraordinary.

I decide to stay two nights and give it back with Kenny tomorrow morning so everything is beautiful, and this complete immersion in the heart of wild life, without electricity at night, without internet access, without mail, without phone, without network... I like it because it gives me a feeling of total freedom... nobody knows where I am or can not find me, immersed in the deep nature...

The second ride with Kenny is just as exceptional and back to the camp, I prepare my departure the next morning.

In the evening, dining with Douglas, a South African adventurer with whom I sympathize, managing the place, he offers me to raise a dream: sleep under the wing of my plane into the bush !

This delays my arrival in Springs but how to hesitate ?

It may be the last time before a long time that I will find myself at this point in the heart of wildlife... I accept quickly and so decides to stay disconnected from the world one more night...

It also means a ride with Kenny who makes me visit his village in the heart of the delta !

I make great videos of hippos struggling in the water, videos of the birds that precede us in the channels between the floating fields of papyrus, crocodiles, antelopes and the views of all its splendid colors...

Douglas spoiled me and thanks to him, I was able to realize a dream that should be the one of all the Cub’s pilots: to sleep into the wild under the wing of his plane !

Douglas made us a Braai (Afrikaners barbecue) with a tasty steak of superior quality ! We eat Kenny, Douglas and I around an African campfire a few meters from my plane surrounded by the sounds of the night such as the endless chatter of hippos coming out of the water to graze...

The Douglas camp bush is designed especially for me ! With a canvas sink and a bush ladies room... I'm spoiled and can not thank him enough for this beautiful gift.

I sincerely hope that we will meet again...

Once in the tent, Kenny and Douglas, not far away, sleeping under the stars, I fall asleep at once. Unfortunately I wake up soon: I am freezing, there must be about 5 degrees... I have a good mattress under me with a blanket above, a sleeping bag and a blanket above and I shiver with my whole body. .. I slowly find the courage to get out of my bag to go and get the other sleeping bag that I have in my plane...

I fall asleep with two sleeping bags and a blanket under the wing of my plane in the wild in the heart of the Delta...

Around 5 am, the drops of dew dribble from the wing and fall on the roof of my tent to wake me up !

A bit of toilet, a cup of hot tea around the fire and we are at the dawn of a new day !

I prepare my plane, bid farewell to my two bush comrades and start... and my carbu frost.... it's tell you the conditions !

I take off the sun in the face and head my road to Maune.

The landscapes are just as beautiful and I can now interpret what I see from above... great !

In approach of Maun, it is the time of departure of the scenic flights of the Cessna Caravan and the controller asks me twice "expedite" Pfff they do not know the PA18, they believe that I fly in PA28 !

I land, am totally surprised to see the density of this airport, the number of planes, the air traffic... a single pilot looks at my plane with astonishment and greets me, I go to refuel and park. I secure my plane, take my things and look for the briefing office, I prepare my flight plan for tomorrow morning and pay my taxes, I find a hotel... and here I am back to civilization...

Departure tomorrow morning for Francistown.

 

27-28th June 2018: Kasane

Kasane - 27-28th June 2018

 

Réveil à 5 heures comme d’habitude et je rencontre le commandant de bord de South African Airlines qui vole aussi en Cub et qui me propose de partager son shuttle pour l’aéroport...
Aussi tôt dit, aussitôt fait, nous voilà en route pour Lusaka Airport.
Nous faisons notre external inspection respectif... il vient admirer mon avion... vraiment sympa ! Merci André !
Je décolle et fait un vol superbe vers Livingstone, un gentil pilote fait le relais de ma radio et le contrôleur de Livingstone est super précis et très calme, posé...cool... vraiment top, j’obtiens l’autorisation pour survoler les chutes Victoria, je pilote de la main gauche et filme de la main droite, pas de trafic contrairement à ce que je pensais... c’est juste merveilleux...
Beau vol, belle découverte, belle approche, kiss landing et je refuele et me gare pour terminer les formalités nécessaires avant de quitter la Zambie avec une petite pointe de nostalgie...
J’ai pris l’habitude d’aller saluer les pilotes sur la dalle... ici, deux pilotes: je vais vers eux, l’un ne me salue pas, l’autre me dit bonjour et nous échangeons deux mots... autre ambiance... nous sommes dans une région ultra touristique et j’imagine que l’esprit “aviateur” s’oublie... dommage...
La bonne nouvelle est qu‘aujourd’hui, j’ai entendu 2 ou 3 femmes pilotes sur la fréquence...
L’autre bonne nouvelle est que j’ai vu des hippopotames depuis mon cockpit... j’aurais préféré des éléphants mais cela viendra !
Je redécolle pour Kasane au Botswana à 30 minutes de vol et le contrôleur du Botswana, brouillon, se trompe pour mon downwind, j’explique:

drawing3

Donc, en venant de Livingstone, je doit passer par un point précis afin d’éviter le Zimbabwe (bien que j’ai un permit de survol du Zimbabwe), et la Namibie...
Ce me fut demandé par le “flight plan office” de Livingstone.
Mais ce point est juste dans l’axe de décollage de la piste 08 en usage aujourd’hui et sur laquelle il y a un Cessna Caravan près au décollage...
Le contrôleur me donne un code transponder et j’en déduis qu’il me suit sur son radar... mais dans ce cas pourquoi me pose-il la question toute les 5 minutes à savoir où je suis? Depuis sa grande nouvelle tour luxueuse il doit pouvoir me voir si il n’a pas de radar...? Vu que je passe devant son nez !
Par précaution je mords un peu sur le Zimbabwe vu que j’ai un permis et envisage le right hand downwind runway 08 afin de laisser le passage au Caravan...
Le contrôleur me dit de faire un left hand circuit... je vire à droite puis right hand circuit is ok...
Bref, je me retrouve en right hand downwind très près de la piste dans un air bumpy et un contrôleur pas clair, confus, qui ne donne pas la clearance au Caravan...
Je suis en base leg quand le Caravan décolle... et je tourne trop court, j’ai trop de vitesse, suis trop haute... mauvaise approche => mauvais atterrissage...
Mais c’est pas grave...
Le pompiste me demande si j’ai un husky, le premier à connaitre les Taildraggers... !! Je ne suis plus dans le coeur de l’Afrique...
L’aéroport est ultra neuf mais pas plus efficace pour autant: 2 heures pour:
refueler,
Sécuriser mon avion,
Payer les taxes,
Faire le flight plan pour après-demain,
Immigration,
Taxi...
J’arrive au lodge choisi dans ma sélection et suis très déçue de ma première impression du Botswana: il y a des fils électriques partout: aux abords des routes, des bâtiments, autour des jardins...pour canaliser les déplacements des animaux sauvages et les empêcher de venir dans les lodges... moi qui me faisais réveiller par “mon” éléphant il y a deux nuits...
Le lodge ressemble à un campement militaire allemand datant des années 70...
Quoique vous suscite cette description cela ne doit pas être loin de la vérité.
Oui, je suis déçue mais surtout Mfuwe me manque beaucoup... un petit coup de blues qui passera avec une bonne nuit de sommeil...

J’ai pas trop mal dormi dans mon baraquement militaire germain... et je profite pour expliquer ici les prochains jours car je doute avoir du wifi ni le temps d’écrire...

Demain matin je décolle pour le delta de l’Okavango où je suis attendue dans un lodge qui possède sa propre piste d’atterrissage dans le bus: Mopiri airstrip.
J’y resterai deux nuits afin de découvrir le delta...
Ensuite: vol vers Maun, une nuit et Francistown, une nuit, puis Gaborone, une nuit puis South Africa !

Je tiens à remercier toutes les charmantes personnes rencontrées depuis mon départ qui prennent de mes nouvelles via whatsapp, l’air de rien, ca compte vraiment beaucoup pour moi !

Je me permets de les renommer: Rob et Anne-Marie sans qui je ne serais pas ici ce jour mais aussi Cédrick, Jim, Vincent, Erardy, Stephen Mkandawire, Jobbe Cliffton, Wongani, Bertie, Ryan, Ronniel, Anand, Chichi, Vic, Andre, que de belles rencontres...

N’oubliez pas de me suivre in live via “follow me”...

 

 


 

Kasane - 27-28th June 2018

 

Wake up at 5 am as usual and I meet the captain of South African Airlines who also flies in Cub and offers me to share his shuttle to the airport...
As soon as we are done, we are on our way to Lusaka Airport.
We do our respective external inspection... he comes to admire my plane... really nice ! Thank you André !
I take off and make a superb flight to Livingstone, a nice pilot relay my radio to Livingstone's controller who is super precise and very calm, posed... cool... really top, I get permission to fly over Victoria Falls, I drive with the left hand and film with the right hand, no traffic contrary to what I expected... it's just wonderful...
Beautiful flight, beautiful discovery, beautiful approach, kiss landing and I refuele and park to complete the necessary formalities before leaving Zambia with a little touch of nostalgia...
I made the habit of going to greet the pilots on the apron... here, two pilots: I go towards them, one does not greet me, the other one says me hello and we exchange two words .. Another atmosphere... we are in an ultra tourist area and I imagine that the spirit "aviator" is forgotten... pity...
The good news is that today, I heard 2 or 3 female pilots on the frequency...
The other good news is that I saw hippos from my cockpit... I would have preferred elephants but it will come !
I took off to Kasane in Botswana at 30 minutes flight and the controller of Botswana, draft, is wrong for my downwind, I explain:

drawing3

So, coming from Livingstone, I have to go through a specific point in order to avoid Zimbabwe (although I have a flyover permit from Zimbabwe), and Namibia...
This was requested by Livingstone's "flight plan office".
But this point is just in the 08 runway axis that is in use today and on which there is a Cessna Caravan ready for takeoff...
The controller gives me a code transponder and I deduce that he follows me on his radar... but in this case why does he ask me the question every 5 minutes to know where I am? From his big new luxurious tower he must be able to see me if he has no radar...? Since I go past his nose !
As a precaution I bite a bit on Zimbabwe as I have a permit and consider the right hand downwind runway 08 to allow passage to the Caravan...
The controller tells me to do a left hand circuit... I turn right...then right hand circuit is ok...
In short, I find myself in right hand downwind very close to the track in a bumpy air and a controller not clear, confused, which does not give clearance to the Caravan...
I'm in base leg when the Caravan takes off... and I run too short, I have too much speed, am too high... bad approach => bad landing...
But it's not big deal...
The fuel guy asks me if I have a husky, the first to know the Taildraggers... ! ! I'm no longer in the heart of Africa...
The airport is ultra new but does not offer more effective service so far: 2 hours for:
- refuel,
- Secure my plane,
- Pay taxes,
- Make the flight plan for the day after tomorrow,
- Immigration,
- Taxi...
I arrive at the lodge chosen in my selection and am very disappointed with my first impression of Botswana: there are electric wires everywhere: around roads, buildings, around gardens... to channel the movements of wild animals and to prevent them from coming to the lodges... me who made me wake up by "my" elephant two nights ago...
The lodge looks like a German military camp dating back to the 1970s...
Even though you elicit this description, it must not be far from the truth.
Yes, I'm disappointed but especially Mfuwe miss me a lot... a little blues that will pass with a good night's sleep...

I slept pretty well in my German military barracks... and I take the opportunity to explain here the next days because I doubt to have wifi or time to write...

Tomorrow morning I take off for the Okavango Delta where I am expected in a lodge that has its own airstrip on the bus: Mopiri airstrip.
I will stay there two nights to discover the delta...
Then: flight to Maun, one night and Francistown, one night, then Gaborone, one night then South Africa !

I want to thank all the nice people met since my departure who take my news via whatsapp, look like nothing, it really matters to me !

I allow myself to rename them: Rob and Anne-Marie without whom I would not be here today but also Cédrick, Jim, Vincent, Erardy, Stephen Mkandawire, Jobbe Cliffton, Wongani, Bertie, Ryan, Ronniel, Anand, Chichi, Vic, Andre, that beautiful meetings...

Do not forget to follow me live via "follow me"...

26th June 2018: Lusaka

Lusaka - 26th June 2018

 

Ce matin, j’ai quitté Mfuwe (Zambie) où j’ai passé deux nuits splendides au «Track and Trail River Camp».

Mais revenons au lac Malawi où j’en étais restée dans mon récit.

J’ai donc quitté ce petit paradis qu’est Likoma island au Malawi tôt le matin pour rejoindre Lilongwe.
A 6 heures, j’ai quitté le campement «Mango Drift» remontant la voie escarpée et rocheuse à pieds avec mes bagages afin de retrouver le taxi qui me mène à l’aérodrome par des chemins tous plus bosselés les uns que les autres.

Arrivée à l’aérodrome, je glisse le supplément que j’avais promis de payer à Mister White (c’est son vrai nom) pour le parking si je restais une nuit de plus. Comme c’était le cas et qu’il n’était pas là, j’ai attaché les petits billets avec un trombone à ma carte de visite et l’ai glissée sur son bureau par un interstice de la fenêtre...

En revanche, le flic qui me réclamait des sous pour avoir gardé mon avion 24/24 n’a pas reçu grand chose vu qu’il n’était pas là à mon arrivée... hé oui 6 heures, c’est tôt et personne ne s’attendait à me voir arriver si tôt !

Je décolle donc de cette petite ile paradisiaque où j’ai fait de jolies rencontres: Bertie et Ryan: pilots sud africains.
Sarah et son compagnon qui viennent d’Australie.
Marc qui est britannique et globe trotteur.

Cela faisait longtemps que je n’avais plus vecu sans électricité pendant 22 heures consécutives... c’est l’Afrique profonde...je me suis sentie coupée du monde...

Ryan qui a volé longtemps en Namibie se propose de m’aider pour préparer mon Flap 4, encore une belle rencontre.

Suivant les conseils de Bertie, je décolle donc et je longe la côte du Mozambique avant de virer ouest vers Lilongwe.

Approchant la côte ouest du lac Malawi, je constate de gros nuages au dessus des élévations et décide de monter... une fois que le terrain descends, je me dis que je devrais quand même descendre sous cette couche pour l’approche, je fais une tentative mais non, ça colle au sol, mauvaise visibilité, je remonte...
Bref, finalement, j’ai fais une approche ifr grâce à Sky Daemon !
Afin que vous compreniez voici un petit schéma:

drawing2

 Lilongwe est dans une cuvette bouchée par des nuages bas.
Je volais dans cette purée en gardant un contact par-ci par-là avec le sol grâce à de petits trous et Sky Daemon m’indiquant mon élévation par rapport au sol et ma position par rapport à l’axe de la piste; et compte tenu que la piste fait plus de 3 kilomètres, je me suis mise en finale sans visuel sur la piste mais sur le sol, en gardant une altitude élevée de sécurité, puis j’ai vu les lumières sur le sol devant le threshold, ai peaufiné ma position par rapport à l’axe de piste et soudain suis sortie de la purée et ai pu descendre et atterrir tranquillement à l’aise sur cette longue piste...

Ce fut cependant l’approche la plus difficile de ma vie mais j’en suis sortie très fière...

Mon quota d’adrénaline quotidien ayant atteint son niveau maximum, je décidai de rester loger à Lilongwe.
L’occasion m’était ainsi donnée de revoir Bertie et de rencontrer certains de ses camarades lors de la soirée Rugby (l’Afrique du sud jouait contre la Grande Bretagne).

A Lilongwe, je dois remercier infiniment Wongani pour son aide une fois de plus efficace et précieuse. Wongani est un logisticien hors pair !

Donc, j’ai prévu de décoller vers Mfuwe (aéroport d’entrée en Zambie), d’y refueler et de repartir directement vers Lusaka.
Il n’en fut pas ainsi et tant mieux !
Une fois encore, un brouillard dense collait au sol et j’ai du attendre deux heures avant de décoller.
Je suis donc arrivée vers midi à Mfuwe et les nuages et turbulences de l’après-midi m’ont décidée à rester une nuit à Mfuwe.

Rien n’est réservé et ma selection de campement dont j’ai les numéros de téléphone ne répondent pas...
Soudain je rencontre un guide qui me donne un téléphone valable, et voici l’affaire conclue, il me conduit à son collègue qui me mène au «Track and Trail River Camp» que je vous invite à «googler» afin d’avoir un aperçu de l’endroit !
Ce campement se trouve en bordure du South Luangwa National Park et les animaux sauvages s’y baladent comme s’il étaient dans leur jardin...
Ma hutte à deux étages offre une vue surprenante sur la rivière où les hippopotames se prélassent et bavardent bruyamment.
Les impalas se baladent en vous frôlant et... et... à 5 heures du matin, qui m’a réveillée à 4 mètres du pied de mon lit ? Un éléphant ! Qui élaguait l’arbre devant ma hutte !
Je le regardais depuis mon lit sans vouloir le déranger... quel cadeau ! J’adoooore les éléphants !
A peine arrivée, je suis partie en game drive nocturne et ai fait la connaissance d’Anand, un citoyen du monde qui prend des photos magnifiques !
Le lendemain matin, levée à 5 heures par mon éléphant, nous sommes partis avec trois hollandais qui venaient du Malawi en game drive matinal... et le soir: 3ème game drive... qui nous a offert l’opportunité de voir un léopard qui venait de tuer un babouin et l’avait apporté dans un arbre...
Les léopards ne tuent habituellement pas les babouins sauf Lucy, cette femelle léopard qui doit les apprécier particulièrement...
Satisfaite et repue de ces moments magiques et incroyables vécus dans la brousse, je me suis endormie rapidement...

Et donc, ce matin: décollage de Mfuwe destination Lusaka.
Vol extraordinaire, calme, il fait très frais, brumeux mais visibilité acceptable.
Je m’amuse à survoler les petits terrains de brousse...
Arrivée à Lusaka... waow, ce n’est plus l’Afrique ici ! On dirait une ville américaine d’un état du sud... ultra moderne, le luxe, les routes impeccables...
Je suis un peu déçue de retrouver cette modernité suite à mon immersion dans le bush africain...
Je profite pour rester à l’hôtel, me reposer, préparer mon prochain vol et mettre à jour mes notes sur ces journées tellement intenses et chargées de tant de beauté !

Demain: ETD: 05:00 Z destination: Livingstone et survol des chutes Victoria !
A plus !

 

 


 

Lusaka - 26th June 2018

 

This morning, I left Mfuwe (Zambia) where I spent two glorious nights at the Track and Trail River Camp.

But back to Lake Malawi where I left my story.

So I left this little paradise Likoma island in Malawi early in the morning to reach Lilongwe.
At 6 o'clock, I left the camp "Mango Drift" going up the steep and rocky way on foot with my luggage to find the taxi that leads me to the airfield by paths all more bumpy than each other.

Arriving at the airfield, I slip the supplement I promised to pay to Mister White (that's his real name) for parking if I stayed one more night. As it was the case and he was not there, I tied the small bills with a paper clip to my business card and slid it on his desk through a window gap...

On the other hand, the cop who asked me for money to keep my plane 24/24 did not receive much since he was not there when I arrived... hey 6 am, it's early and no one expected me to arrive so early !

So I take off from this little island paradise where I met very nice people: Bertie and Ryan: South African’s pilots.
Sarah and her boyfriend from Australia.
Marc who is British and globe trotter.

It had been a long time since I had lived without electricity for 22 consecutive hours... it's deep Africa... I felt cut off from the world...

Ryan who flew a long time in Namibia proposes to help me preparing my Flap 4, another beautiful meeting.

Following Bertie's advice, I take off and flew along the Mozambique coast before turning west to Lilongwe.

Approaching the west coast of Lake Malawi, I see big clouds above the elevations and decide to go up... once the ground goes down, I tell myself that I should go down under this layer for the approach, I do an attempt but no, it sticks to the ground, poor visibility, I go back on top...
In short, finally, I made an ifr approach thanks to Sky Daemon !
So that you understand here is a small drawing:

drawing2

Lilongwe is in a bowl clogged by low clouds.
I was flying through this puree keeping a contact here and there with the ground through small holes and Sky Daemon indicating my elevation from the ground and my track to the runway axis; and considering that the runway is more than 3 kilometers, I went to the final without visual on the runway but on the ground, keeping a high and safe altitude, then I saw the lights on the ground in front of the threshold, tweaked my position in relation to the runway center line and suddenly came out of the mashed potatoes and was able to descend and land quietly comfortable on this long runway...

It was, however, the most difficult approach of my life but I came out very proud...

My daily adrenaline quota reached its maximum level, so I decided to stay in Lilongwe.
This gave me the opportunity to meet Bertie again and to meet some of his friends at the Rugby evening (South Africa was playing against Great Britain).

In Lilongwe, I must thank Wongani very much for his help once again, efficient and precious. Wongani is an outstanding logistician !

So, I planned to take off to Mfuwe (airport of entry in Zambia), refuel and take off directly to Lusaka.
It was not so and so much better !
Once again, a dense fog stuck to the ground and I had to wait two hours before taking off.
So I arrived around noon in Mfuwe and the clouds and turbulence of the afternoon decided me to stay one night in Mfuwe.

Nothing is reserved and my camp selection of which I have the phone numbers do not answer...
Suddenly I meet a guide who gives me a valid phone, and here the business concluded, he leads me to his colleague who leads me to the "Track and Trail River Camp" that I invite you to "googling" to have a glimpse of the place !
This camp is on the edge of South Luangwa National Park and wild animals roam there as if they were in their garden...
My two-storey hut offers a surprising view of the river where hippos bask and chat loudly.
The impalas wander around you and... and... at 5 o'clock in the morning, waking me up 4 meters from the foot of my bed ? An elephant ! Who pruned the tree in front of my hut !
I looked at him from my bed without wishing to disturb him... what a gift ! I love the elephants !
Just arrived, I went into night game drive and met Anand, a citizen of the world who takes beautiful pictures !
The next morning, raised at 5 am by my elephant, we left with three Dutch who came from Malawi in early game drive... and the evening: 3rd game drive... which gave us the opportunity to see a leopard who had just killed a baboon and brought it to a tree...
Leopards do not usually kill baboons except Lucy, this leopard female who must particularly appreciate them...
Satisfied by these magical and incredible moments lived in the bush, I fell asleep quickly...

And so, this morning: take off from Mfuwe destination Lusaka.
Extraordinary flight, calm, very cool, hazy but acceptable visibility.
I enjoy flying over the small bush fields...
Arrival in Lusaka... waow, it's not Africa anymore ! It looks like an American city in a southern state... ultra modern, luxury, impeccable roads...
I am a little disappointed to find this modernity after my immersion in the African bush...
I take the opportunity to stay at the hotel, rest, prepare my next flight and update my notes on these days so intense and loaded with so much beauty !

Tomorrow: ETD: 05:00 Z Destination: Livingstone and flying over Victoria Falls !
See you !

 

21st June 2018: Likoma island - Malawi

Likoma island - Malawi - 21st June 2018

Depuis le début de ce magnifique voyage il est difficile pour moi de prendre le temps d’écrire: les raisons en sont: la charge de travail quotidien afin de préparer mon vol, préparer mon avion, répondre aux formalités, sécuriser mon avion à l’arrivée, négocier les prix, trouver un logement, tenir informés les gens qui m’attendent aux prochaines étapes... et surtout être en contact permanent avec mon ground crew sans qui je me sentirais bien seule... je profite de cette occasion pour remercier chaleureusement Philippe D. qui est à l’origine de cette initiative de génie: le suivi de mon voyage au sol par un ground crew expérimentés en voyages aériens africains, Paul qui me suit de prêt et réponds à mes questions lors de doutes ou d’hésitations et Philippe vda qui me suit par procuration via mon "inreach" ET Flight radar 24 et même peut-être par télépathie... ?
Donc, me voici au Malawi, heureuse mais très fatiguée de ma journée d’hier.
Je suis allongée dans un canapé de bois sur la terrasse de ma case sur la plage, en bordure du lac Malawi... la vue est imprenable et je fais le point de la situation après avoir quitté la Belgique depuis presqu’un mois !

Le Kenya: le retard du container, le temps perdu en formalités diverses est déjà bien loin et aujourd’hui ce que je retiens, c’est l’expérience acquise et surtout la rencontre de Rob et Anne-Marie de Jong... sans eux, mon attente aurait été insupportable.
Je retiens aussi mon expérience de "trainee" auprès de "Direct Maintenance", j’ai adoré suivre Rob lors de ses vérifications d’avions Condor... Regonfler les pneus du 777, ouvrir les portes cargo des 747... être au sol et en cabine lors du changement de crew...
Je tiens encore à remercier très chaleureusement Rob pour le reassemblage de mon avion, et l’installation de mon réservoir supplémentaire "Rob is a great engineer" !

Zanzibar: passant la frontière tanzanienne, je change de fréquence radio et introduit mon vol auprès du contrôleur.
Il me demande combien il y a de personnes dans l’avion alors que je viens de lui dire 1 POB... je répète donc 1 person on bord, il me demande combien y a-t-il d’âme dans l’avion, je réponds: 1 ! Il me demande pouvez-vous confirmer only one person on bord ? Cela résume parfaitement la vision des africains qui me voient une femme seule pilotant un avion... après un très mauvais atterrissage du à un coup de vent lateral une fois au sol, je suis le marsheller qui m’indique la place où garer mon avion. J’ouvre la porte de l’avion après avoir éteint le moteur et il me demande: vous êtes captain ? Oui... vous êtes seule ? Bein comme tu le remarques mon pote ! Il poursuit: Tu paies maintenant ? Bref, mauvais accueil, aéroport mal géré mais ville superbe et pleine d’histoire. Heureuse d’avoir rencontré Cédrick, Jim et Zac...
C’était quand même bien ma veine d’y atterrir le jour de la fin du Ramadan...
Et c’est quand même la première fois qu’on me demande si j’ai envie de compagnie pour la soirée...

Tanzanie: Arusha: accueil extra top super ! Quelqu’un avait prévenu le marsheller de mon arrivée et lui avait demandé de m’aider... je ne sais toujours pas de qui il s’agit mais j’ai apprécié et donc merci à cette personne !
Hervé rencontré sur place m’a bien renseignée sur ma prochaine destination et je l’en remercie également.
Lake Mwanyara: super vol, approche difficile mais top bush airstrip, accueil très coopératif, j’ai adoré !
Mes deux jours au Camp furent extraordinaires et le Ngorongoro crater doit impérativement être visité par quiconque se rendrait en Tanzanie... ce doit être le plus bel endroit au monde !
Le Lake Mwanyara est fabuleux aussi et ne doit pas être oublié !
Ayant eu un petit stress envisageant mon décollage du Lake Mwanyara à cause de sa piste en pente vers une falaise abrupte en altitude densité élevée... j’ai fort heureusement été bien briefée par Philippe, Paul et Aharon et m’en suis sortie comme une vraie pro !
Mon vol de Lake Mwanyara vers Dodoma fût moins extraordinaire je n’étais pas en grande forme...
Dodoma: Accueil extraordinaire à Dodoma par un "aircraft engineer" rencontré à Zanzibar qui m’a offert une place dans son hangar...
J’ai mal dormi à Dodoma dans un hôtel miteux et me suis levée à 04:00 LT, je souhaitais décoller à 06:30 au plus tard afin de faire mon long vol de Dodoma à Karonga avant la formation de nuages et l’élévation de la température mais j’ai dû attendre le Monsieur du flight plan office qui n’arrivait pas et qui ensuite m’a demandé la modique somme de 1600$ !!!!! Oui oui ! Montant représentant les taxes d’entrée, de vol, d’atterrissage, etc... J’ai négocié à 940$... en faisant la preuve que mon avion pesait 800 kg... cela reste de toute façon énorme et me laisse malheureusement un goût amer en quittant ce fabuleux pays.
Tout est indiqué noir sur blanc dans les AIP mais de façon ultra ambigüe... J’avais lu les AIP mais n’avais pas compris les subtilités...
Je décolle donc en retard et m’envole vers le Malawi.
Très rapidement je suis hors de portée radio d’aucune station mais je dois avouer que ce grand moment de solitude, 3 heures de vol seule sans entendre personne ou presque, m’a plutôt beaucoup plu !
Comme je m’en doutais les sommets à franchir pour passer au Malawi étaient couverts de nuages. J’ai hésité à voler entre les trous mais ai préféré la sécurité et suis montée à 12000 ft avec N45458 ! Une grande première pour moi et pour mon avion !

Malawi: Une fois le contact établi avec le contrôleur de Karonga, tout devînt devin !

Karonga: L’arrivée à Karonga où m’attendait le fuel que j’avais commandé et des gens charmants fût un moment inoubliable.
Le contrôleur et moi avons beaucoup parlé des choses de la vie, est-ce que je crois en Dieu ? Pourquoi ? Pourquoi pas ? Ce fût une belle rencontre et un moment intense et agréable que je n’oublierai pas...
Je décolle en direction de Likoma mais j’ai 20 kt de vent de face et me retrouve avec une ground speed de 70 kt ! Aïe aïe mon ETA est 15: 28 utc soit 3 minutes après sunset... je décide donc de gagner quelques minutes en coupant court à travers le lac directement vers Likoma au lieu de suivre la côte avant de traverser le lac... et non seulement je gagne quelques minutes mais le vent en milieu de lac est moins fort et je gagne en GS pour enfin atteindre 80 kt !
Finalement je vois mon ETA décroître d’une minute, puis encore une minute et voici l’ile ! Le soleil est couchant derrière moi mais j’y arriverai ! Ma ETA est maintenant de 15:22 soit 3 minutes avant sunset !

Likoma: L’approche est difficile

drawing
La finale doit se faire haute à cause des élévations du terrain puis à cause d’une grosse bicoque juste devant le seuil de piste 19 puis il y a un "slope" (qui est très nettement exagéré sur mon dessin !)
Dans la pénombre et sans éclairage de piste, j’ai fait un atterrissage pas mal compte tenu des circonstances...
Heureuse d’être arrivée !
Mon taxi m’attend et nous emmène dans un coin ultra retiré sur une route bosselée qui n’en fini pas... dans le noir absolu puis on doit continuer à pieds pendant 25 minutes ! Il met mon sac sur son dos et ma valise sur sa tête et heureusement que j’ai une petite lampe de poche car on doit descendre par des rochers abruptes... je me demande quand même si c’est bien prudent que je suive ce garçon...😱
Ouf, on arrive sur la plage et je suis au Mango drift où je rencontre des gens charmants (Bertie, pilote sud africain qui travaille ici en tant que pilote, il me donne plein de bonnes informations sur mon arrivée à Johannesburg et d’autres terrains et usages locaux de grande importance. Merci Bertie !).
On me conduit à ma case sur la plage un peu en hauteur et là... Waow ! Le paradis sur terre !
Je prends une douche rapide et nous mangeons tous ensemble au bord de l’eau à la lumière des chandelles et des étoiles... je vois une étoile filante comme je n’en ai jamais vu ! Elle était proche, gigantesque et a duré hyper longtemps ! Je vous laisse deviner mon souhait...

En me couchant, j’ai senti la fatigue dans tout mon corps, fatigue physique mais aussi en fermant les yeux, j’avais la tête qui tournait comme si j’avais trop bu (or, je n’ai plus bu d’alcool depuis plusieurs jours, je vous le jure !)
Et j’ai eu du mal à m’endormir... puis suis tombée dans un sommeil profond jusqu’à 3 heures du matin où quelqu’un de proche tape avec un marteau sur quelque chose... l’horreur ! Et plus moyen de dormir...ce matin, j’ai appris qu’il s’agit d’un pêcheur qui tape sur le bord de son bateau loin sur le lac...😡

Ce lac d’eau douce a des marées ! Petites mais quand même !

Ce matin, je dois vérifier mon permis de survol pour la Zambie... il veulent que je remplisse un nouveau formulaire... Help Ground Team, sans imprimante, sans scanner, sans électricité continue et sans wifi mis à part celui que quelqu’un me prête via son hotspot... pas simple ! Merci Paul d’avoir été là au bon moment et d’avoir pu assurer le back office !

J’ai enfin pris le temps d’écrire sur mon voyage... je suis contente...
Maintenant, je vais aller nager dans cette mer d’eau douce et me prélasser au soleil...
J’aime cet endroit et me retrouver avec des blancs africains ou aventuriers me fait du bien, personne ne s’étonne que je voyage seule en avion, ni ne me pose la question à laquelle je dois répondre 20 fois par jour: pourquoi tu fais ce voyage et pourquoi pas avec ton mari ?

Je pense donc rester un jour de plus avant de m’envoler pour Lilongwe après demain, une journée de repos supplémentaire me fera du bien... suis naze... il faut ménager sa monture !

 

À bientôt à tous !

 

 


 

Likoma island - Malawi - 21st June 2018

Since the beginning of this wonderful trip it is difficult for me to take the time to write: the reasons are: the daily workload to prepare my flight, prepare my plane, complete the formalities, secure my plane at the arrival, negotiate prices, find accommodation, keep people informed of the next steps... and especially be in permanent contact with my ground crew without whom I would feel alone... I take this opportunity to warmly thank Philippe D. who is behind this initiative of genius: the follow-up of my journey on the ground by a ground crew experienced in African air travel, Paul who follows me ready and answer my questions during doubts or hesitations and Philippe vda who follows me via my "inreach" AND Flight radar 24 and even maybe by telepathy...?
So here I am in Malawi, happy but very tired of my day yesterday.
I'm lying in a wooden sofa on the terrace of my cabin on the beach, on the edge of Lake Malawi... the view is breathtaking and I take stock of the situation after leaving Belgium for almost a month !

Kenya: the delay of the container, the time lost in various formalities is already very far and today what I remember is the experience acquired and especially the meeting of Rob and Anne-Marie de Jong... without them, my wait would have been unbearable.
I also remember my experience as "trainee" with "Direct Maintenance", I loved to follow Rob during his Condor aircraft checks... Regulate the tires of the 777, open the cargo doors of the 747... be at ground and cabin when changing crew...
I would like to thank Rob very warmly for reassembling my aircraft, and installing my additional tank "Rob is a great engineer" !

Zanzibar: crossing the Tanzanian border, I change my radio frequency and introduce my flight to the controller.
He asks me how many people are on the board when I just told him 1 POB... I repeat 1 person on board, he asks me how many soul is there on the plane , I answer: 1 ! He asks me can you confirm only one person on board ? This sums up perfectly the vision of Africans who see me as a single woman flying a plane... after a very bad landing from a cross gust of wind on the ground, I followed the Marsheller who tells me where to park my plane . I open the door of the plane after turning off the engine and he asks me: are you captain ? Yes... you are alone ? Well as you notice my friend ! He continues: Are you paying now ? In short, bad reception, poorly managed airport but beautiful city and full of history. Happy to have met Cedrick, Jim and Zac...
It was still my good luck to land on the day of the end of Ramadan...
And it is still the first time that one asks me if I want company for the evening...

Tanzania: Arusha: welcome super top super ! Someone had warned the marsheller of my arrival and asked him to help me... I still do not know who it is but I appreciated and so thank you to this person !
Hervé met on the spot informed me about my next destination and I thank him too.
Lake Mwanyara: super flight, difficult approach but top bush airstrip, very cooperative welcome, I loved it !
My two days at the Camp were extraordinary and the Ngorongoro Crater must be visited by anyone visiting Tanzania... it must be the most beautiful place in the world !
Lake Mwanyara is fabulous too and should not be forgotten !
Having had a little stress considering my takeoff from Lake Mwanyara because of its slope going on to a steep cliff at high altitude... I was fortunately well briefed by Philippe, Paul and Aharon and came out as a real pro !
My flight from Lake Mwanyara to Dodoma was less amazing I was not in great shape...
Dodoma: Extraordinary welcome to Dodoma by an aircraft engineer met in Zanzibar who offered me a place in his hangar...
I slept badly in Dodoma in a shabby hotel and got up at 04:00 LT, I wanted to take off at 06:30 at the latest in order to make my long flight from Dodoma to Karonga before the formation of clouds and the elevation of temperature but I had to wait for the gentleman of the flight plan office that did not arrive and then asked me the modest sum of $ 1600 !!!!! Yes Yes ! Amount representing entrance fees, flight, landing, etc... I negotiated at $ 940... proving that my plane weighed 800 kg... it's still huge and I unfortunately got a bitter taste when leaving this fabulous country.
Everything is indicated black on white in the AIP but in an ultra ambiguous way... I had read the AIP but did not understand the subtleties...
I take off late and fly to Malawi.
Very quickly I am out of range of any radio station but I must admit that this great moment of solitude, 3 hours of flight alone without hearing anyone or almost, I rather liked !
As I suspected, the peaks to cross to Malawi were cloudy. I hesitated to fly between the holes but preferred safety and climbed to 12000 ft with N45458 ! A great first for me and for my plane !

Malawi: Once the contact established with the controller of Karonga, everything became guessed !
Karonga: The arrival in Karonga where I was waiting for the fuel I ordered and some nice people was an unforgettable moment.
The controller and I talked a lot about about things of life, do I believe in God ? Why ? Why not ? It was a beautiful meeting and an intense and pleasant moment that I will not forget...
I take off for Likoma but I have 20 kt of headwind and find myself with a ground speed of 70 kt ! Ouch my ETA is 15:28 UTC 3 minutes after sunset... so I decide to gain a few minutes by cutting short across the lake directly to Likoma instead of following the coast before crossing the lake... and not only I win a few minutes but the wind in the middle of the lake is less strong and I win in GS to finally reach 80 kt !
Finally I see my ETA decrease one minute, then another minute and here is the island ! The sun is setting behind me but I'll get there ! My ETA is now 15:22 or 3 minutes before sunset !

Likoma: The approach is difficult

drawing
The final must be high because of the elevations of the ground and then because of a big shack just in front of the threshold of track 19 then there is a slope (which is very clearly exaggerated on my drawing !)
In the dark and without runway lighting, I made a landing not bad considering the circumstances...
Happy to have arrived !
My taxi is waiting for me and takes us to an ultra-secluded corner on a bumpy road that does not finish... in absolute dark then we must continue on foot for 25 minutes ! He puts my bag on his back and my suitcase on his head and fortunately I have a small flashlight because we have to go down by steep rocks... I still wonder if it's wise that I follow this boy... 😱
Whew, we arrive on the beach and I'm at the Mango Drift where I meet some nice people (Bertie, South African pilot working here as a pilot, he gives me lots of good information about my arrival in Johannesburg and other lands and local uses of great importance, thank you Bertie !).
I am taken to my hut on the beach a bit high and there... Waow ! Paradise on Earth !
I take a quick shower and we all eat together at the edge of the water in the light of candles and stars... I see a shooting star like I have never seen ! She was close, gigantic and lasted for a long time ! I let you guess my wish...

When I went to bed, I felt fatigue all over my body, physical tiredness but also by closing my eyes, my head was spinning as if I had drunk too much (I no longer drank alcohol for several days, I swear !)
And I had a hard time falling asleep... then fell into a deep sleep until 3am when someone close was hammering on something... the horror ! And more way to sleep... this morning, I learned that this is a fisherman who is tapping on the edge of his boat far away on the lake... 😡

This freshwater lake has tides ! Small but still !

This morning, I have to check my overflight permit for Zambia... he wants me to fill out a new form... Help Ground Team, no printer, no scanner, no continuous electricity and no wifi except for someone else one lends me via his hotspot... not easy ! Thank you Paul for being there at the right time and for back office !

I finally took the time to write about my trip... I'm happy...
Now, I'm going to go swimming in this sea of ​​fresh water and bask in the sun...
I like this place and find myself with African whites or adventurers I feel good, no one is surprised that I travel alone by plane, nor do I ask the question to which I must answer 20 times a day: why do you do this trip and why not with your husband ?

So I think to stay one more day before flying to Lilongwe after tomorrow, an extra day of rest will be good for me... I'm dead tired... we must spare the horse !

 

See you soon !

19th June: Tanzanie - Dodoma

Jambo Jambo everybody and sorry for the delay !

 

Le 14 juin, j’ai enfin fait mon check out de l’hôtel espérant pouvoir rapidement m’envoler.

Voici ce que j’écrivais ce matin là:

Le vent est fort ce matin ! Sur la plage, il y a 30 kt à mon avis, c’est trop pour moi... mais les metar et taf indiquent autre chose... on verra...

 

Rob a changé les fils et fusibles de mon Turtle pack pour plus de sécurité 

Little buddy est rempli

Bagages chargés 

Weather briefing with Martin “THE good local weather man”: he told me GO!

Wind lighter than this morning

Will be 2 hours of flight

Je prends 30 min de sécurité donc je pars au plus tard à 15: 30 ! Vu que la nuit tombe à 18:00

Mais j’attends mon flight permit... le pauvre Tom qui s’en charge ne peut plus appeler Nairobi à mon sujet... donc on attend très sagement mais je pense que ce sera pour demain

 

Et finalement, j’ai reçu mon permis de vol pour Zanzibar à 15:15... courir payer les taxes, et j’ai décollé à 15:55 soit 25 minutes plus tard que ma dead line !

Avec le vent de face, vol au dessus de l’océan indien magnifique... beau beau mais arriverais-je avant le sunset ?

 

Et oui 10 minutes avant sunset, j’atterris à Zanzibar ! »

 

L’ile est splendide et c’est la fin du ramadan donc la grande fête partout !

 

Un jour de repos à visiter la ville me suffit. 

 

Ensuite décollage de Zanzibar direction Arusha puis Arusha -> Lake Mwanyara (Tanzanie) et voici ce que j’écrivais à mon arrivée au camp de Lake Mwanyara:

 

"Ça y est les gars, je suis dans le bush avec les hyènes qui vont gueuler à côté de ma tente et les éléphants qui vont m’offrir une visite..."

Suis excitée comme une gamine la veille de St Nicolas.

Et j’ai décidé de rester ici un jour de plus car c’est ce que j’aime loin des touristes, de la fêtes de fin de Ramadan, de la ville etc...

Ici c’est la paix totale !

 

Mais les choses importantes:

- après le décollage de Zanzibar, j’ai grimpé jusqu’à 9500ft pour être au dessus des deux couches, je n’ai pas vu grand chose de ma route mais je pensais que c’était plus secure vu les montagnes et élévations sur ma route et mon manque d’expérience dans le coin...

Après plus d’une bonne heure, les nuages se refermaient sous moi de manière peu accueillante et j’ai visé un trou et suis descendue sous l’unique couche à 5500 ft, je suis remontée plus tard à 6500 car le terrain montait et les nuages aussi... mais le couvercle était juste au dessus de ma tête !

J’ai atterri à Arusha 4550 ft avec un kiss ! Premier atterrissage à cette élévation de terrain de ma vie !

Toujours pas de Kili en vue, ciel bouché.

Bel accueil, plein de pilotes, plein de Cessna Caravane ont entendu parlé de moi, des gens ont téléphoné pour demander à un marsheller de s’occuper de moi... aucune idée de qui c’est...

Zac est venu me voir et Jim se tient à ma disposition en cas de besoin...

Super !

Je refuele, paie, flight plan pour Lake Mwanyara et flight plan pour Dodoma dans quelques jours... bois un truc, m’assieds quelques minutes et repars !

 

- Mon avion n’a jamais pris tant de temps pour décoller ! Take off roll ultra long !!! Premier décollage en telle altitude! Heureusement que j’ai mes nouveaux cylindres de 160 hp !

Vol Arusha Lake Mwanyara clair CAVOK avec kili qui me surveille !

Les pompes sont très fortes, je bypass les collines et je vois la piste au dessus d une falaise.

Hervé, un français m’avais dit d’atterrir après le premier tier car la piste est bumped et en finale il y a une colline ...

Bref, pas facile du tout, donc en finale de la piste 12, vous avez la colline, le premier tiers de piste en terre amochée, la piste (1 km au totale) et le vide car on est en bord de falaise.

J’ai déjà peur pour mon décollage... je vais mettre les gaz sur les freins je crois...

Mais revenons à mon approche, j’étais trop haute en finale à cause de la colline et me suis offert une belle glissade...

Donc ce fut un super landing bumpy mais real bush landing !

Trois charmants garçons m’ont aidée pour vider l’avion, le sécuriser, tie down, etc... je les ai chargés de veiller sur lui!

 

Mon moteur se porte bien, j’ai leané mais peut être pas assez... la température de l’huile qui est toujours mélangée avec l’anticorosif du transport en container reste en dessous de 200F... all good !

 

Le plus difficile pour moi dans ce voyage c’est les préparations au sol... ce matin à Zanzibar, j’ai failli tomber dans les pommes, la chaleur sur le tarmac, les marsheller pas du tout sympas, le flight plan dans une glacière retourner sur le tarmac en plein soleil... mettre les valises et préparer l’avion toute seule avec les gouttes qui me coulent le long des jambes et du dos... pfff dur dur....

 

A Arusha j’ai eu froid... mais ici à Lake Mwanyara, c’est juste le paradis... avec petite laine ce soir ! 

demain: Ngorongoro Crater en jeep et après demain: Lake Mwanyara = plein la vue !

Ensuite: Dodoma dernière destination Tanzanienne avant le Malawi.

 

Mon guide s’appelle Vincent, je suis en contact avec lui depuis Février ! Ouf, il est sympa et parle bien anglais... il est très très cool et le chauffeur Peter parle un anglais impeccable, ils sont tous les deux très instruits, c’est chouette je vais apprendre plein de choses demain !

 

Suis en retard dans mes écritures car à Zanzibar j’ai dormi pour récupérer... étais bien naze...

Ici l’air est pur et je suis au sommet de l’Afrique, j’adoooooore ❤️😍😘

 

Après deux jours de Safari extraordinaires au Ngorongoro crater et lake Mwanyara, avec plein de belles choses, des animaux sauvages juste à côté de moi prenant la pose pour la photo... je me prépare à décoller de cette piste bumpy à 4250 ft, j’ai bien préparé mon décollage avec leanage sur les freins full power...

Je me rends à l’aérodrome et prépare l’avion...

 

Alors les gars, mon décollage... une plaisanterie !

Je n’ai pas pu arpenter la piste car le matin, il y a pas mal de trafic...

Température environ 16-17 degrés...

Une fois mon avion prêt, j’ai backtracké rnw 12, lined up, breaks, full power, lean... un tout petit peu car ça tombait tout de suite... et GO ! La piste n’était PAS bumpy car j’ai pris le côté extrême gauche de la piste vu que mon avion est étroit, je pouvais me permettre d’être à gauche de la center line très très endommagée...

Trim légèrement plus en arrière, flap 1...

Et après max 300 mètres j’étais airborned... petit palier mais N58 voulait monter... je l’ai laissé faire et zooooouuuuuu, on quitte la falaise et nous voici survolant le Lake Mwanyara...

Le couvercle est juste au dessus de ma tête, les paysages magnifiques, je fais des photos et des videos...

Bcp de marécages, puis des forêts... Philippe vdA dira: alors tu as pris au moi s 100 ft !

En contournant les élévations quelques turbulences... la dernière demi heure est plus turbulente à cause des thermiques... le contrôleur m’annonce une piste 09 alors que sur ma carte c’est une piste 10 ! 

Bon, pas très grave sauf qu’il m’annonce un vent de 120°/10kt = 10kt à 30 degrés cross... pfff pourvu que ce ne soit pas gusty comme à Zanzibar...

Approche au dessus de la ville, je ne trouve pas l’aéroport alors que je suis en base leg... ha oui! Soudain la piste apparaît ! Final... et grosses dégueulantes... je gère puis au dessus de la piste les thermiques me font prendre au moins 2 mètres !!!!!!

Mais bel atterrissage filmé et la manche à air était totalement tombante...

Pfff les informations ne sont vraiment pas sûres...

 

J’étais attendue par un mécano qui travaille ici et que j’ai rencontré à Zanzibar.

Il m’offre une place dans son hangar pour N45458...

Son patron arrive et me demande: tu traverse l’Afrique avec ce jouet ?😜

 

Demain départ de l’hôtel à 6:00 LT et take off asap car 3 heures de vol pour Karonga au Malawi !

La météo est toute différente ici, le ciel est clair dès l’aube ! 

A Karonga, j’ai un driver qui m’apporte 100 litres d’Avgas ... enfin j’espère !

 

J’aime mes 160 hp ! J’aime mon Turtle et j’aime l’Afrique 😍

 

Akuna Matata,

Mobasa 13 juin

Mombasa - 13th June 2018

 

Cela fait maintenant 16 jours que je suis à Mombasa... J’ai attendu 13 jours pour recevoir mon container, ensuite tout s’est très rapidement enchaîné: reassemblage de l’avion, visite de l’inspecteur FAA de Nairobi afin de me délivrer le document «  released to service », dernières courses pour peaufiner le départ et me voici prête... J’ai toutes les autorisations de vol et d’atterrissage pour tous les pays ... SAUF au Kenya! Plutôt embêtant moi qui souhaite partir demain à Zanzibar...

 

Je peste souvent en Belgique contre notre administration mais ici...

 

Durant ces vacances forcées ici à Mombasa, j’ai rejoins l’équipe de Rob auprès de Direct Maintenance afin de les aider ( dans la mesure de mes petits moyens) lors de l’arrivée de chaque vol Condor.

J’ai surtout beaucoup appris : j’ai regonflé les pneus d’un 777 ! J’aide les gars du cargo en leur ouvrant et fermant les portes de la partie cargo de l’avion...

J’adooore!

 

J’espère de tout coeur pouvoir partir demain à Zanzibar et que la météo soit avec moi!

 

M’attendent à Zanzibar : Cedrick un pilote français et Jan-Harmen qui s’est occupé de mon avion lorsqu’il était basé à Charleroi! Chouette mais où est mon permis de vol?

 

Mombasa - 13th June 2018

 

It's been 16 days since I am in Mombasa ... I waited 13 days to receive my container, then everything was very quick: reassembly of the plane, visit of the FAA inspector from Nairobi to issue the document "released to service", last works on the plane to refine the departure and here I am ready ... I have all the flight and landing permits for all countries ... EXCEPT in Kenya! Rather annoying... I want to take off tomorrow to Zanzibar ...

 

I often get mad in Belgium against our administration but here ...

 

During these forced holidays here in Mombasa, I joined Rob's team with Direct Maintenance to help them (as far as I can) with the arrival of each Condor flight.

I especially learned a lot: I inflated the tires of a 777! I help the cargo guys by opening them and closing the doors of the cargo part of the plane ...

I looove!

 

I hope I can leave tomorrow to Zanzibar and that the weather will be with me!

 

Expecting me in Zanzibar: Cedrick a French pilot and Jan-Harmen who took care of my plane when she was based in Charleroi! Nice but where is my flight permit?

 

Mombasa 3 Juin 2018

Mombasa - 3 juin 2018

La pièce d’eau ombragée à ma droite regorge d’une végétation luxuriante ornées de petits nids d’oiseaux jaunes à la tête rouge qui pendent telles des boules de Noël.

Le mâle domine, jonché sur une branche et fait sa toilette pendant que ses deux femelles s’épuisent en allés et retours pour nourrir leurs petits leur apportant des grosses chenilles vertes.

Chacun y trouvera sa métaphore...

 

Cela m’a été clairement indiqué à l’aéroport de Zaventem : delayed !

 

Cela fait six jours que j’ai quitté Bruxelles et je n’ai toujours pas mon container...Pour rappel, mon avion a été placé dans un container en Israël afin d’être transporté par bateau jusqu’à Mombasa.

 

Le bateau a été retardé pour diverses raisons : traverser les eaux somaliennes n’est apparemment pas chose aisée, des problèmes portuaires à Mombasa, le Ramadan (hé oui, Mombasa est la ville musulmane du Kenya ! Et j’y arrive en plein Ramadan !), «the independance day» le 1er Juin, jour férié...

 

Aujourd’hui, c’est dimanche et j’ai le temps de faire le point et de profiter d’une journée off.

 

Mon ami Raymond qui m’accompagnait afin de remonter mon avion a dû repartir en Belgique, ne pouvant attendre d’avantage... Je le remercie de m’avoir accompagnée et suis désolée de ce retard...

 

C’est donc Rob de jong qui est basé ici qui sera en charge de remonter mon avion. Je profite de l’occasion pour le remercier de l’aide précieuse qu’il m’a déjà offerte jusqu’à ce jour.

 

Ensuite, l’inspecteur FAA devra venir de Nairobi puis test-flight, et enfin je pourrai démarrer mon voyage...

 

Je prévois mon départ le weekend prochain.

 

Je tiens à remercier également Monsieur le Consul Lou Dierick du Consulat de Belgique à Mombasa pour son agréable invitation à dîner, son intérêt dans mon projet et son aide pour débloquer mon container.

 

Je viens d’être témoin du décollage d’un des petits sorti du nid qui vient de prendre son premier envol! Un beau mâle coloré mais pas encore très en plumes... il a déjà choisi la branche la plus haute ! 

Voici un mâle prometteur... 😉 

 

Mombasa - 3rd June 2018

The shaded pond on my right is full of lush vegetation adorned with small nests of yellow birds with red heads that hang like Christmas balls.The male dominates, littered on a branch and makes his toilet while his two females exhaust themselves back and forth to feed their babies bringing them big green caterpillars.

Everyone will find his metaphor ...

 

This was clearly indicated to me at Zaventem airport: delayed!

It's been six days since I left Brussels and I still do not have my container ...

As a reminder, my plane was placed in a container in Israel to be transported by boat to Mombasa.

 

The boat has been delayed for various reasons: crossing the Somali waters is apparently not easy, port problems in Mombasa, Ramadan (yes, Mombasa is the Muslim city of Kenya !) And I arrive there in full Ramadan ! ), "The independence day" on June 1st, holiday...

 

Today is Sunday and I have time to make a clear vieuw of the situation and enjoy a day off.

 

My friend Raymond who accompanied me to reassemble my plane had to leave for Belgium, can not wait for more... I thank him for having accompanied me and I'm sorry for the delay...

 

So it's Rob de jong who is based here who will be in charge of reassembling my plane. I take this opportunity to thank him for the invaluable help he has already given me so far.

 

Then, the FAA inspector will have to come from Nairobi then test-flight, and eventually I will be able to start my trip...

 

I'm planning my departure next weekend.

 

I would also like to thank the Consul Lou Dierick of the Consulate of Belgium in Mombasa for his pleasant invitation to dinner, his interest in my project and his help to unblock my container.

 

I just witnessed the takeoff of one of the little ones out of the nest that has just taken off ! A beautiful male colored but not yet very feather... he has already chosen the highest branch !

Here is a promising male... 😉

 

agenda

map

gps

maptitle
closemap
legendmap
July 2018
M T W T F S S
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31